Site indépendant sur le spiritisme et l'au delà. Articles rédigés par des médiums sur les esprits, les facultés extra-sensorielles, les dons, la médiumnité. Nombreuses explications issues de nos expériences et tirées de messages d'esprits. Fiches pratiques pour vous conseiller sur le magnétisme, la médiumnité et l'aide contre les hantises. 

Possession et incorporation

Possession et incorporation ; histoire, explications, moyen de s'en prémunir

 La vraie possession n'est pas volontaire, la victime ne recherche en aucuns cas l'incorporation, comme elle peut l'être avec le vaudou, qui est une religion de la possession.

 Divers sortes d'esprits peuvent être impliqués ; spectres, démons, succubes, incubes, esprits de la maladie, lutins ou élémentaux dirigés par des sorciers, comme les bakas démoniaques des sorciers vaudou.

 La possession démoniaque est la plus dangereuse. Elle peut avoir des conséquences irréversibles sur la personne et sa famille. Le film l'exorciste est tiré d'une histoire vraie... Dans ce cas là, la manipulation de l'entité est telle que la victime n'est plus maître de son corps, de ses pensées et des ses gestes... Elle est complètement asservie par l'entité qui a pris possession de ses moindres faits et gestes. En cas de crise, qui peuvent être d'une rare violence, je vous conseille d'entraver la victime. Ceci pour sa propre sécurité ainsi que la votre.

 

Les symptomes de la possession :

 Le possédé alterne des états de calme et de crise.

 On peut comparer l'état de transe à une crise d'épilepsie ou d'hystérie. Les crises peuvent se manifestent de diverses manières : Rage, voix déformées, insultes, menaces, grognements. Il peut s'exprimer en langue inconnue. Le possédé se débat et peut essayer de se faire du mal, ou d'attaquer les personnes en présence ; Eloignez les objets dangereux ; tout ce qui peut couper, tout les objets à proximité immédiate. Vous n'êtes plus en présence de la personne que vous connaissez, mais d'un individu qui peut être extrêmement dangereux.

En période de calme, le possédé retrouve sa personnalité. Le seul recours ici est l'Exorcisme...

 

Message explicatif sur la possession et l'incorporation.

 

Médium : Darkangel

reçu le 21/02/2010

 

Le seul propriétaire d'un corps est l'esprit qui l'y habite depuis toujours.
A partir du moment où il y a une incorporation, l'esprit de la personne concernée quitte le corps et laisse une enveloppe vide qui permet a un esprit hôte de l'incorporer.
En règle générale, la personne est consentante et cela se passe relativement bien, mais il faut rester trés prudent car un esprit hôte pourrai vouloir rester dans ce corps.

Une possession est toute autre.
l'entité qui va forcer une incorporation devra être trés forte sur le point énergétique, et sera trés maline
son but sera de faire douter la victime ainsi que ceux qui l'entourent par la peur et l'effroi.

Toute personne est susceptible de se faire incorporer, voire posséder, mais cela demeure extrêmement rare.
contrairement aux idées reçues, il n'y a pas que les personnes ferventes en une croyance auprès de Dieu qui sont susceptible de se faire attaquer de la sorte.
nombre de personnes dites athées ont eu mal a partir avec des entités néfastes.
pourquoi?

Il faut d'abord y voir le passé antérieur des victimes.
soit cela est dû a un acte perpétré dans une vie anterieure ( esprit ennemi), , soit cela peut être lié a une "forme d'esclavage" que subit l'âme avant de se réincarner.
par cela, il faut savoir que certaines entités asservissent d'autres entités, et qu'aprés être parvenues a se libérer, ces victimes peuvent alors, trainer derrière elle une sorte de signature energétique qui permettra a un esprit de les retrouver une fois réincarner.
Il en va de même lorsqu’une personne a subie des attaques en étant déjà incarnée.

les esprits dit démoniaques, sont des esprits très inferieurs et agissent en nombre, multipliant ainsi leurs forces.
il n'existe pas , à proprement parlé de Démons.
Ils s'identifient par rapport aux noms donnés par les hommes, facilitant ainsi la désorientation programmée sur la victime, et permettant d'agir sur le plus grand nombre, d’où, le fait d’entendre divers noms de démons ou d’entendre l’esprit dire « nous » plutôt que « je », par exemple.
donc, les causes sont diverses et les variables innérantes a ces dernières le sont également.

Il n'est pas permis pour autant, à un esprit d'entrer dans un corps comme bon lui semble, il lui faut l'autorisation de l'hôte.
si ce dernier ne le souhaite pas, l'esprit va alors, forcer les choses et procéder a des attaques psychologiques et physiques en masse et ce, jusqu'à ce que la personne cède et laisse cette entité entrer en elle.
La force mentale devient determinante.
Les personnes qui se font posséder sont toujours des ciblées et ne sont pas prisent au hazard.
il y a toujours un but, une logique, mais la compréhension dépasse souvent l'entendement pour l’humain.

Prier renforce celui qui émet une demande, non seulement au niveau de la confiance, mais également au niveau de son taux vibratoire.

Les prières n'attirent pas les esprits bas, bien au contraire, soyez assuré que cela attire du positif car les prières sont faites de façons naturelles et sans but hypocrites.
Certe les prières attirent des entités, mais elles ne s'en prendront pas à vous, sauf dans certains cas d'entraides apportées lors de défis liés a des entités (aide a personne victime de désagréments lié a des esprits)

Il n'est pas possible de pouvoir s'interposer en permanence contre des entité noires, il faut bien comprendre que nous sommes energies, et que de ce fait, nous sommes soumis a des fluctuations d'energies et des vibrations pour parler de façon compréhensibles et simplifiées.
nous sommes en mesures de nous interposer un certains moment, et nous ne pouvons agir que si la personne en fait la demande, donc si elle souhaite être aidée.
Sans cela, elle n’aura pas le mental, ni la force de conviction de vouloir s’en sortir, et la lutte sera perdue d’avance.
n'oubliez jamais que nous ne pouvons nous déroger au libre arbitre de chacun, et que seule une demande permet d'intervenir le cas échéant.
si la personne victime ne désire plus se "battre" pour la Lumière, nous ne pourrons plus intervenir, ou les effets produits en seront moindres.

Une demande exterieure deviendra alors nécessaire pour que vous puissiez agir via la demande d'un autre esprit élevé.
Ces cas demeurant relativement rare, car dangereux dans le processus.

 

 

 

 Autre Message sur l'incorporation et la possession :

  

Pourquoi un esprit possesseur ne peut-il pas tuer une personne lors d'une incorporation ?

 

L'esprit possesseur ne peut infliger la mort à sa victime pour diverses raisons.

 La raison principale est qu'il utilise le corps de la victime. En fait, ils l'utilisent car il n'y a que très rarement un seul esprit bas ; ils sont toujours deux à trois au minimum, se relayant afin de pouvoir se renforcer et puiser l'énergie dont ils ont besoin dans l'astral.

 

Ils utilisent donc le corps de leur victime afin de se faire connaitre, ou de prouver leur existence en tant que mal, ou de martyriser soit la victime, soit un proche de celle ci.

 

En premier lieu réside donc le but.

En second lieu, concernant la question posée, il faut ajouter le facteur de non-conception de la raison qui est : si je ne suis plus, comment pourrais-je penser à ne plus être ? donc l'esprit possesseur ne pourra ôter la vie d'un être vivant puisqu'il n'est plus viable physiquement  lui même.

 En outre, un esprit ne pourra pousser une victime vers le suicide, cela pour une raison simple, déjà expliquée à d'autres auparavant mais incomprise dans la formulation : l'esprit incarné est bloqué  sur le plan physique.

 Si un esprit amenait un être à se détruire, il pourrait rester bloqué avec sa victime dans ce même plan.

 Je vois que tu t'interroges, j'explique donc : un esprit poussant un être vers le suicide aurait  comme but de s'approprier si je puis dire son essence, et de s'en servir. Par cela il faut comprendre que l'esprit bas s'accrochera à sa victime de manière plus fourbe que l'esprit possesseur. Il usera de l'obsession, de flatteries ou de diverses agressions mentales, morales, physiques ou panique jouant sur les peurs,  par la création de phénomènes matériels (poltergeist si le terme vous est plus compréhensible).

 Pour cela il va se créer, et cela vaux également pour l'esprit possesseur, un lien fluidique et astral. Le mélange des périsprits entre les deux protagonistes sera de mise, les souvenirs de l'esprit prenant une dimension particulière dans des cas particuliers, troubles d'identité apparent étant souvent provoqué par cela. Sensation d'endroit déjà vu, paroles et pensées ne vous appartenant pas, visions atroces, perspicacité altérée, sensation de ne plus s'appartenir et de ne jamais être seul dans son corps sont autant de symptômes liés à une accroche spirite basse régulière.

 Le but est de se servir de l'âme victime une fois que l'esprit du mortel sera désincarnée. Selon vos termes, vous parleriez d'esclaves. Cela n'est point impossible comme tu le penses, car en fait, souviens toi qu'au départ, toutes les âmes ont traversé et ont été traversées par les différentes sphères ; en simplifiant pour vous : élevée, neutre, basse.

 Souvenez-vous également que toutes les âmes,  de fait, sont et resteront liées entre elles, avec une dominance subtile entre celles qui sont épurées, et celles qui ne le sont pas.

Oh non, que voilà une notion bien fausse de compréhension : "épurée" n'est pas le fait de devenir "êtres purs" mais de ne plus avoir besoin d'un corps physique, d'avoir été et d'être, de ne plus être à jamais, un être charnel.

La syntaxe  est parfois difficile pour vous faire comprendre.

Les âmes en construction de part les réincarnations de l'esprit, étant donc imparfaites, sont sous le regard et un certain contrôle aléatoire des âmes épurées.

 Elles gardent, si l'esprit désincarné garde sa conscience, son libre arbitre, comme de son vivant. Elle peut, de fait, définir une fois sa, voire ses vies repassées devant elle, décider de rester dans l'éthérique  à proximité de la matérialité dans laquelle elles auront vécu, et ce, pour diverses raisons qui leur appartiennent.

Donc, nous voyons que les âmes en construction sont différentes et donc plus malléables  que des âmes épurées.

 En sachant et en ayant acquis ce concept, vous êtes à même de pouvoir comprendre  plus aisément le principe de force entre une âme primitive, en construction, et l'asservissement qui peut se produire par une autre âme épurée et vile.

 Cela nous ramène donc au but, bien souvent principal de l'esprit qui ne peut pousser un être incarné vers un suicide.

 Mais ce qu'il ne peut faire, il peut tout de même le produire ou le provoquer. A force de travail, d'imbrication entre les fluides énergétiques, il pourrait mener le victime vers des pensées d'auto-destruction.

Les pensées ne seront pas insufflées, mais bien déclenchées et crées par la personne. De fait, elle usera de son libre arbitre pour mettre un terme et détruire son enveloppe physique.

Ce suicide n'est donc pas provoqué directement par un esprit, mais est une conséquence collatérale menant à une décision personnellle. Les esprits poussent le sujet dans ses propres limites, ses propres retranchements et seule la victime décide du geste fatal.

Pourquoi ne peut-il agir en lieu et place de la victime : comme souligné ci dessus, l'objectif est de prendre une ascendance sur l'esprit désincarné et donc, de forcer l'âme à accepter cet esclavage.

Hors, si un esprit pouvait détruire un être réincarné, il pourrait se produire deux phénomènes :

le premier serait une perdition de l'âme en construction, le second serait un enchaînement auprès de l'esprit suicidé. Ce sont deux phénomènes qui demeurent distincts.

Explicatifs :

Perdition de l'âme : l'âme a comme objectif de se parfaire, d'entrer dans une excellence d'adaptation et de compréhension. Pour cela, elle use d'une partie légère et délétère qui est l'esprit. Hors, l'esprit et,  par voie de conséquence l'âme, fait des choix.

Elle doit trouver sa propre voix, sa propre osmose avec ses objectifs, et définir son parcourt. D'où les cycles de réincarnation.

Cela étant, l'âme de part les souvenirs d'expériences, de faiblesses, d'horreurs, de passions, peut également être dans un désordre vibratoire tel, qu'elle pourrait en souffrir. Bien entendu, ne comprenez pas le mot "souffrance" comme le mal physique mais comme une distorsion en elle.

Les choix de l'esprit en réincarnation furent donc effectués en parcimonie, mais les tentations de l'esprit, souvent due à son coté trop primitif, prirent une dimension telle, que le corporel occulta sa propre essence (l'âme).

L'âme reçoit mais refuse, ne comprenant plus les informations délivrées par sa partie en incarnation. Le relais est chaotique et destructeur sur un plan d'acquis.

Dans ce cas, l'âme peut attendre, se détacher, et peut avoir autorité de refaire un parcours initial afin de pouvoir revenir à une base latente et vide.

Le but étant de se recréer une existence stable et de recommencer à définir ses nouvelles incarnations.

Hors, pour que cela puisse se faire, il faut prendre conscience que les parties les plus légères doivent être réduites à néant par un geste conscient avec un but déterminé avant la dernière incarnation.

C'est le cas de la rupture définitive ou du suicide complet, désiré et final.

Seul le geste incarné amènera la confirmation d'un renouvellement pour l'âme. Si un esprit persécuteur amenait une personne à la mort, cet esprit lui échapperait donc car l'esprit suicidé indirectement entraînerait non seulement le renouvellement cyclique de l'âme victime, mais également celle de la persécutrice.

Ce sont donc les deux facteurs qui entraineraient la reconstruction totale des âmes.

Hors, l'esprit possesseur ou obsesseur n'a plus le désir de refaire tous ces cycles. Il ne tuera jamais un être en formation.

Vous devez prendre en compte un autre fait, l'esprit suicidé reste attaché au monde matériel, non pas le fait de vouloir y rester, puisqu'il a eu désir de le quitter, mais parce qu'il est perdu, dans un état secondaire dû à son geste même.

Il ne peut donc se lier totalement à sa propre âme et reste prisonnier de cet état.

Hors c'est de cela que l'esprit possesseur prendra partie.

Il profitera de cette torpeur pour prendre l'ascendant sur son inférieur et en faire ce que vous nommez l'esclave.

Il le mènera par la suite à penser qu'il est une partie découlante de son ascendant. Comprenez en cela que l'esprit esclave pensera être ou faire partie de l'esprit qui le contrôle.

Mais cela ne saurait être éternel, car l'esprit victime n'est plus restreint dans un corps physique et il demande plus d'énergie pour être contrôlé.

Il pourra, après un temps non défini, car cela dépendra essentiellement de la force de l'esprit et de l'âme en construction, récupérer sa propre "mémoire", et se retirer de l'influence de l'esprit ou devrais-je dire, de l'âme obsédante.

Il serait fortuit de dire que cela peut prendre parfois des centaines de vos années.

L'esprit possesseur, quand à lui, ne désire simplement pas  le décès de sa victime.

Il a besoin d'elle en vie.

La mort est cependant plausible. Mais là encore, elle demeure une conséquence, une sorte de résultante liée aux effets même de la possession : perte de poids, nourriture abstraite, déshydratation, rejet et/ou ingurgitation d'extréments ou d'insectes, affaiblissement de l'envellope corporelle de façon inouie, pourront amener à la mort de l'être.

Les séquelles d'après possession peuvent amener également à une destruction corporelle décidée par libre arbitre.

La peur de revivre cette possession, les souvenirs qui peuvent rester présents et indéflectibles, les visions assenées par les "démons" et qui sont résiduelles mais bien vivaces, sont autant de facteurs et d'exemples possibles. 

Que dire du lien qui demeure entre ces esprits ?

L'esprit en construction fut de maintes fois rejeté de son corps, et ce dernier fut tant occupé par des énergies basses et diverses que le périsprit en reste atteint. Le fluide vital est souillé et devra être abandonné.

Le périsprit devra mettre bien des réincarnations pour rejeter ce qui l'a pollué, et la conpréhension de l'esprit en incarnation devra faire preuve de grande sagesse et de conception de l'état d'un monde invisible, afin de s'épurer de la saturation imprégnée.

Le possesseur a un désir et se sert d'une victime pour un but porté envers le monde des réincarné.

L'obsesseur a un désir et un but porté sur l'esprit en lui même : l'asservissement dans l'astral.

La mort provoquée dans les deux cas n'est donc pas possible, soit par non-conception de cet état même de mortalité, soit par perte des âmes, comprenez par une sorte de reformatage de la matrice de l'âme.

 

 

 reçu le 13 mai par écriture inspirée - Médium Dark Angel - 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 08/08/2015