Site indépendant sur le spiritisme et l'au delà. Articles rédigés par des médiums sur les esprits, les facultés extra-sensorielles, les dons, la médiumnité. Nombreuses explications issues de nos expériences et tirées de messages d'esprits. Fiches pratiques pour vous conseiller sur le magnétisme, la médiumnité et l'aide contre les hantises. 

La mort, le suicide et causes de décès

La mort et le suicide : messages explicatifs sur le passage à l'astral

    

mort physique

Passage vers l'astral et point sur l'avancée spirituelle : 

 Message d'esprit - Reçu le 20/09/08 - Médium : Darkangel

 

L’esprit se détache de son envelloppe corporelle et reste à ses cotés jusqu’au moment de sa mise en dernière demeure.

Il est autorisé, et cela est primordial, à rester un laps de temps auprès des siens pour un au revoir par un biais qui lui conviendra le mieux, car il est rattaché à son âme humaine.

Il fera un premier bond astral, période durant laquelle, il devra entamer un premier travail de compréhension, qui lui servira à accépter le fait qu’il est esprit, et qu’il n’a plus l’âge humain.

De cela, il lui sera donné la possibilité de revoir sa dernière vie et un travail sur ses erreurs, bienfaits, etc…

CELA NE POURRA ÊTRE QU’A LA CONDITION QUE L’ESPRIT FUT APTE A ACCEPTER LE FAIT QU’ IL SOIT MORT.

Suite à cela, il sera à même de concevoir le travail qu’il n’a pu terminer dans sa dernière vie, et sera autorisé, s'il le souhaite, à le finir par le biais d’une protection ou d’une présence bénéfique par le biais de conseils donnés aux êtres dit proches et aimés.

Si tel n’est pas l’autorisation, il devra parfaire ces aides dans sa prochaine réincarnation.

Il franchi une nouvelle étape, et doit accépter le mal fait dans sa dernière vie, afin de le réparer, ou de l’assumer en vivant les conséquences infligés à d’autres par ses actes de sa dernière vie vécue.

Cela demande beaucoup d’efforts à l’esprit, car il ressent toute souffrances et mal, mais ressent également la bonheur, et les joies vécues. Cependant, il ne faut en aucun cas assimiler cela aux souffrances que vous connaissez au niveau physique, il est question de souffrances morales, représentée par des distortions au niveaux des taux vibratoires et des fluides traversés par l’esprit. Cela est une explication simpliste.

Il revivra par la suite, ses autres vies, afin de pouvoir s’apercevoir du chemin parcouru depuis sa création, et de son avancée en tant qu’esprit.

Il regagne un nouveau palier, et retrouve ses êtres proches, qui seront déterminant afin qu’il puisse avoir les fluides les plus positifs qui lui permettront de reprendre une ascension afin de s’élever dans une couche supérieure si le moment est choisi pour lui.

Cela n’est, il faut le savoir, qu’un premier élément d’explication, car les esprits ont de multiples compréhension a accépter et de multiples travaux qui leurs incombes afin de parfaire leur état qui se finalisera par le biais d’une vie nouvelle dans un monde choisie, à savoir, un retour dans une enveloppe physique. 

 

Esprit en trouble et visuel de ce dernier sur le plan humain : 

 Médium Dark Angel, reçu le 26/06/2014

 

Question :
« Pourquoi un esprit perdu dit-il que personne ne peut le voir alors que lui voit les vivants ? comment est-il possible qu’il puisse voir alors qu’il est en état de trouble ? »

Comme vous le savez, il existe différent niveau d’esprits, ces différences résidant dans les conditions du décès essentiellement, dans la préparation psychologique du décès, dans la négation de sa propre mort etc …

Il peut vous arriver d’entrer en contact avec un esprit perdu, qui  sera en recherche d’aide et encore plus, de compréhension. Généralement, ces esprits ne savent pas qu’ils sont décédés, l’origine de la mort pourra alors être diverse, comme un accident, un homicide, une mort subite suite à une défaillance de votre moyen de transport, c’est-à-dire le corps. Il s’agira essentiellement d’arrêt du cœur, de mort cérébrale, décès suite à coma, etc …
Ces esprits n’ont pu se préparer psychologiquement en tant qu’humains, ils ne pouvaient prévoir leur décès, cela est arrivé d’un coup, sans crier gare. 

Ce qui ne sera pas le cas d’un combattant par exemple, guerrier préparé à savoir qu’il peut décéder en mission, d’une personne atteinte d’une maladie incurable et qui l’accepte ( l’importance est grande entre celle-ci et la personne qui refuse cet état de fait), et de toute autre personne qui serai amenée à pratiquer un métier ou une activité à haut risque. 
La personne va donc décéder, plus ou moins subitement, ou pourra mourir en refusant de laisser un être cher derrière elle. Elle sera d’une part dans le refus de partir et de quitter une autre personne, mais elle sera également dans un palier entre le coté vivant et l’état de trouble.

L’esprit, une fois désincarné, ne peut avoir la même vision qu’une personne en voyage astral. En effet, l’esprit en voyage astral, reste toujours relié à son véhicule qu’est le corps humain. Tant que la corde d’argent est liée, l’esprit aura une perception visuelle correspondante à ses repères connus en tant que réincarné. Il pourra donc voir des arbres, des paysages, des endroits connus de sa sphère, ou être entrainé dans des couches plus ou moins basses par d’autres esprits, avec un visuel toujours adéquat à un environnement ou une idée préconçues de par ses croyances et fondements.

Ainsi, l’être incarné pourra-t-il voir l’enfer tel qu’il se l’imagine ou tel qu’il a put être décrit dans des livres, de même que le paradis, ou quel qu’autres endroits. Ainsi pourra-t-il être agressé par des diables, des monstres, ou voir son protecteur en ange etc ….
L’esprit étant toujours relié à la corde d’argent, la visualisation de l’astral devient alors comme cachée partiellement, car l’inconscient humain réfute l’idée d’une autre forme de vision ou de perception sensorielle. seule la visions périphérique totale est retrouvée de part la vitesse naturelle acquise dans l’élément hors materiel par l’esprit qui retrouve là, son milieu naturel.

Dans le cas d’un décès, la corde d’argent est rompue, le lien et la relation entre la compréhension et l’inconscient prévue naturellement, ne se fait donc plus. L’esprit pourrait donc voir tel que tout autre esprit désincarné, mais d’après ses dires, ce n’est pas le cas. 

En fait, cet esprit ne vois plus les incarnés, ils les devinent. Sa perception est restée axée sur son dernier souvenir, et s’y accroche, pensant être toujours en vie.
Il ne peut donc voir réellement les êtres humains vivants , mais ne peut non plus percevoir les esprits l’entourant, comme si un voile opaque l’entourait de toute part vis-à-vis des deux mondes.

Cet esprit, va donc se comporter comme si il était toujours réincarné, il va marcher, toucher des objets via son périsprit, conservant le fluide vitale au contact de toutes les personnes qu’il croisera. Il pourra ainsi déplacer des objets, toucher des personnes vivantes, apparaitre à d’autres vivants, voir même se faire entendre, car tout cela se passe sur le plan étherique et materiel à la fois. Le fait que l’esprit soit aussi persuadé d’être toujours en vie, va donc avoir une influence sur ses actes, et sur la résurgence de ses derniers sur le monde qui l’entoure.

Lorsqu’un médium capte cet esprit, il va pouvoir plus facilement entrer en contact avec cet ce dernier, qui ne le verra en fait, pas, comme expliqué ci-dessus, mais qui croira voir des gens autour de lui malgrès tout.  Charge au médium de tenter une explication et une médiation avec l’esprit, afin que ce dernier comprenne son état et lève ainsi, le voile occulteur  l’entourant.

La question suivante que tu te pose est fondée, à savoir, si un esprit préparé ne peut subir cet aléas de non ouverture sur le monde astral, comment se fait-il qu’un esprit décédé par suicide le subisse, puisque par nature, la personne suicidée s’était préparé à son acte …

En fait, la personne suicidée ne s’est pas toujours préparée à son geste, une personne en depression mettra fin à son cycle réincarnatoire présent par dépit, par manque de courage et de ténacité, tout en  regrettant de quitter ses proches par exemple  …  ce qui implique une forme de négation de ce geste, et indirectement, dans leur esprit. 

D’autres encore, se seront préparés, persuadé qu’il n’y a là, qu’une délivrance à leurs souffrances, à leurs mal être. Cela étant, la personne va intentionnellement couper sa vie, et de fait, ce qu’il devait entreprendre, à un moment non  prévu par les évènements, ou par une tierce personne. Il ne faut pas oublier que chaque esprit réincarné, à défaut de ne pas savoir ce qu’il devra construire au fil de sa vie, a en lui, des grandes étapes prévues et inscrites de part ses buts à atteindre et fixés avant sa réincarnation. Si il ne peut les atteindre en tant que réincarné, il n’y aura pas d’incidence grave après sa réincarnation, il aura prit un peu de retard sur ses futures réincarnations, mais cela ne sera pas dramatique …

Pour le suicidé, cela est tout autre …

En brisant intentionnellement le fil de sa vie, et de fait, les grandes lignes et objectifs à atteindre, il va également briser une fluctuation energétique correspondante à ce qu’il a vécu jusqu’alors et relié directement aux points à atteindre avant sa réincarnation. L’energie alors assez stable, va devenir  inconstante, et l’esprit désincarné, deviendra également quinteux.
N’étant plus relié, ni au monde physique de part son absence de conscience humaine, ni au monde astral de part les energies l’entourant en discordance, ce dernier, ne va plus rien percevoir, et va se trouver en état de perdition.

C’est l’une des raison qui interdit à l’humain de couper son fil de vie intentionnellement et le fait qu’un esprit ne puisse tuer une personne vivante, car il ne pourrait rien en découler pour cet esprit pervers, suite au décés.

Au fil du temps, qui peut durer plusieurs siècles à votre niveau de conscience, les energies vont se calmer, se réguler, et se stabiliser, jusqu’à ce que l’esprit perdu, puisse percevoir les energies qui l’entourent, il va alors passer en état de trouble, et ainsi déceler des personnes vivantes qui pourront l’aider à comprendre et à reprendre son chemin. 

Il y a donc plusieurs formes complexes de compréhension de l’acte du suicide en lui-même, aboutissant à des stades divers d’état de troubles ou de perditions pour l’esprit décideur de l’acte.

Vous pouvez donc vous apercevoir que l’état latent n’est pas aussi simple à expliquer et que de nombreux paramètres sont à prendre en compte pour avoir une compréhension, certes encore assez simplifiée, mais assez correcte en explicatifs. 

Sachez donc que les esprits ne peuvent vous voir en tant que personnes, mais sous forme d’energies  composites. Le souvenir du monde humain restant attachés à leur conscience périspritale, ils pourront toutefois interprétrer  la forme de l’energie décelée et la refléter sous une forme de personne, qui, comme vous le dites si parfaitement, ne sera qu’une vue de l’esprit littéralement parlant.

 

Le départ d'un proche :

Médium : Ananta - 

reçu le 4/10/05

Laissez le temps à vos proches décédés de parvenir jusqu'à nous ; C'est un peu comme si vous arriviez à la lumière après être resté longtemps dans l'obscurité ; il faut du temps pour s'habituer. Lorsqu'un de vos proches parvient jusqu'à nous, il doit progressivement réapprendre tout ce qu'il a oublié pendant son incarnation ; cela peut prendre plus ou moins de temps pour qu'il se réhabitue. Laissez-leur le temps et dès qu'ils le peuvent, ils viendront vous rendre visite. Le temps n'est pas le même chez vous et chez nous ; c'est pour cette raison que le temps peut vous paraitre long mais sachez qu'ils gardent toujours un oeil sur vous. Vous pouvez aussi les rencontrer pendant votre sommeil, mais la plupart du temps vous n'en avez aucun souvenir. C'est bien dommage mais vous n'y pouvez rien car vous êtes incarnés. Le temps viendra bientot ou les hommes et les esprits se retrouveront ; il faut que vous soyez patient et tout viendra lorsqu'il sera temps.  

 


Le suicide
Médium : Ananta reçu le 9/11/05 

Le suicide est un acte de désespoir réalisé par des hommes et femmes qui ont perdu tout espoir en l’avenir, afin de prévenir cet acte, nous ne pouvons que vous encourager à nous appeler afin que nous puissions intervenir avant que vous cométiez l’irréparable. La sentence est irrévocable l’esprit erre sur terre et ne parviens pas à rejoindre l’au delà et ceci peut durer pendant des années, voir des siècles de votre temps.

Résultat, l’esprit qui s’est donné la mort erre sans but en ressassant ses derniers instant ce qui peut avoir pour effet de le rendre dangereux vis à vis des vivants en raison du ressentiment et de son mal être persistant et surtout qu’il ne parviens pas à en parler autour de lui..

Il arrive que les suicidés essaient de communiquer avec les médiums, mais ceci reste relativement rare, car ils sont emmitouflés dans un désespoir tel que rien ne peut les distraire de leur rancœur et de leurs regrets…
La solution pour leurs proches est de leur adresser des prières et des pensées chargées d’amour, éventuellement faire appel à nous, vos guides, afin que nous volions au secours de cet esprit errant.

Je voulais aussi rajouter que parfois, nous le laissons sur terre afin qu’il comprenne les conséquences de son acte et qu’il retienne la leçon. Mais au bout d’un moment plus ou moins long, nous retournons le chercher afin qu’il reprenne une activité normale à l’issue de son retrait hors de notre communauté.
Je voulais aussi rajouter que ces esprits de suicidé doivent comprendre les conséquences de leurs actes, ils ne finissent pas la mission qu’ils ont acceptés sur terre et en cela leur punition doit être réalisée afin qu’il ressortent grandit de cette épreuve malgré tout…

Je voulais rajouter qu’il faut prier pour eux, même si nous ne venons pas les chercher tout de suite car les prières et les pensées positives leur font du bien… Certains d’entre eux n’ont pas vraiment réfléchis aux conséquences de leurs actes et regrettent parfois sincèrement leur geste
Ne leur en voulez pas et surtout aidez les, c’est ce que je voulais rajouter
 

  

FIN DE VIE PROVOQUEE  : SUICIDE

Médium : Dark Angel - reçu le 3/09/2012

 

Les temps changent, les idées, les mentalités, les concepts, et la compréhension de l’Humain évolue. L’approfondissement des explications reçues en un temps doit suivre ce rythme et l’apprentissage de celles-ci doit se poursuivre. Il est ici, question de vies avortées, des suicides.

En effet, les suicides sont multiples en causes, selon les choix décidés, les causes invoquées, le mental exercé. 
De part le passé, il fut indiqué que la notion de suicide ne devait pas être, le fil de la vie ne pouvant être coupé par le libre arbitre, cela rendant caduque la notion même d’un concept de réincarnation. Par la même, message fut donné que le suicide pouvait tout de même exister afin de rendre à l’âme son essence primaire, donc de repartir de zéro et de tout reconstruire, ce qui est constitutif d’un suicide décidé avant réincarnation, destructions du corps de chair, et du corps de l’esprit.

Cependant, la notion de suicide reste ambigüe et multiple. En vos temps actuels, il est beaucoup question de ce que l’Homme nomme l’euthanasie. Il y a beaucoup de désaccord sur ce point, beaucoup y sont opposés, pour raisons diverses, beaucoup sont portés vers ce choix, par humanité et pour éviter la souffrance.

Dans la déontologie spirite, le médium a tendance à penser que cela ne doit pas être, car le suicide est proscrit par libre arbitre. Il serait incompréhensible, voire inconcevable d’adhérer à une idée pouvant paraitre grotesque, allant à l’encontre même des données reçues et connues de tous les médiums. 

Mais comme précisé au départ, les temps changent et avec eux, les mentalités et de fait, les données.

Le suicide est un acte qui ne peut être car il coupe le fil de vie décidé par son protagoniste, annule le processus de la réincarnation dans lequel il se trouve, perturbe l’esprit qui sera alors en état de trouble pour un temps indéterminé.

S'il est décidé par le libre arbitre, la cause, quelle qu’elle soit, ne saurait se subordonner à une ou plusieurs épreuves que l’esprit aurai décidé de subir avant sa réincarnation. Bien entendu, l’esprit pourra avoir décidé de subir des épreuves bien trop lourdes en tant que réincarné, il pourra être dans un déni de réincarnation, si intense, que la vie humaine lui paraitra totalement absurde, désuète, sans fondement, et tristement abstraite et vide de sens. Il pourra également, être plongé dans les aléas particuliers qu’il n’aura pas décidé, mais dont il sera dépendant, comme une forte désillusion sentimentale, la perte d’un être proche ou cher, un déboire financier important, et ainsi de suite.

Mais encore une fois, ce que l’être doit subir, ce qu’il a décidé, ou ce qu’il aura à affronter comme épreuve, devra être surmonté. Son esprit en à la force, c’est sa conscience qui sera en peine.

Comme nous l’avions expliqué, certains réincarnés décident de subir des souffrances, lesquelles permettent à l’âme de faire de grands sauts dans l’assimilation et la compréhension, que ce soit pour l’esprit en lui-même, ou pour les futures compassions qui seront alors présentes dans les réincarnations à venir.

Les souffrances seront diverses, et nous prenons souvent l’exemple qui est le plus parlant et qui choque le moins vos consciences, à savoir le cancer. D’autres maladies auraient pu être citées, mais un exemple est suffisamment parlant.

Bien entendu, il ne faut pas voir en toute personne cancéreuse, un individu ayant décidé de la maladie avant sa réincarnation. Votre véhicule, qu’est le corps physique, a ses failles, et vous pouvez devoir affronter cela sans l’avoir désiré.

Qu’en est-il de la souffrance occasionnée, quand tous les remèdes, qui vous sont pour le moment connu, ont été apportés et usités, qu’en est-il de la perception de vie et de mort dans ce moment précis, est-ce que votre conscience réagit de la même manière, avec une intention égale à celle donnée pour un suicide dont les causes seraient celles citées précédemment …

La souffrance, est autant physique, que morale, que mentale. La singularité de la perception de la vie et de la mort est proportionnelle à cette douleur qui vous dévore. La conscience n’est pas celle d’une personne ayant un mal moral, mais ayant des maux à tous niveaux.

De ce fait, la mort que pourrait quémander le malade, n’est pas un suicide en soi.

Ce que vous nommez l’euthanasie, n’est donc pas un suicide, mais une mort prématurée par abandon du corps en voie de destruction. 

En effet, réside là une grande différence, qui est essentielle. Le suicide est un acte commis de pleine conscience, pour éviter d’affronter une ou plusieurs situations qui vous dépasse, ou pour éviter de subir une vie dont vous ne vouliez pas, qui est vide de sens. Le suicide, est et reste, un acte volontaire d’auto destruction primaire, décidé sans causes réelles, puisque vous seriez capables d’endurer, d’affronter, et de repartir d’un nouvel élan.

La maladie artificielle (décidée avant réincarnation), ou purement physique, ne rentre pas dans ce registre. La maladie engendre la souffrance, mais surtout, selon certaines gravités, et irrémédiablement sur le long terme, la perte du corps.

Ainsi, quand le corps est trop atteint, qu’il s’affaiblit, ou qu’il est en état de vie artificielle, vous avez libre choix de décider de quitter cette enveloppe semi détruite et irréparable. Dès lors que le corps n’est plus apte à maintenir l’esprit, ce dernier s’en détachera naturellement. Ce que vous entreprendrez, ne sera qu’un amorçage de ce processus, qui arrivera sans tarder, inéluctablement.

Beaucoup percevront donc cela comme un suicide, alors que pour le monde des esprits, cela n’en ai point un.
Pour les esprits, il correspondra au fait de quitter au plus tard un véhicule trop endommagé pour contenir son essence qu’est l’esprit.

L’esprit est une energie pensante, reliée à son générateur qu’est l’âme. Cependant, l’esprit est contenu dans un corps physique, et doit être régulé et maintenu en un certain taux vibratoire via les energies diverses entrentenues par l’enveloppe corporelle, et les corps subtils qui l’entoure.

Lorsque cette enveloppe est trop abimée, les corps subtils sont en disfonctionnement, ils sont en peine, et l’esprit subit ces aléas. Il se fatigue, diminue en energie, s’affaiblit. Il aura donc le plus grand mal à s’en remettre, et à trouver une stabilité lors de la mort du corps.

C’est pourquoi, nombre de personnes étant décédée de maladies longues et douloureuses sur tous les plans, se retrouvent, une fois libéré de cette entrave, en état dit de trouble, en errance, ne comprenant pas où ils se trouvent, et pourquoi ils ne sont plus dans le monde des vivants.

Ce process sera le même lors de comas avancés pour exemple. Pour différence, si le corps est apte à conserver l’esprit, nous vous enjoindrons à rester parmi le monde des réincarnés, dans certains cas, nous vous laisserons libre choix de nous rejoindre ou de regagner un corps très abimé quand il y a eu dégradation de ce dernier lors d’accidents ou de brulures.

Prenez conscience que vous ne pouvez, que vous ne devez, aller trop vite dans vos compréhensions, chaque élément doit être placé à vos portées dans les temps utiles.

 

Diverses causes de décès :

Medium : Dark Angel - Reçu le 19/09/2008

 

Toute mort du corps physique peut être "programmée" avec ou sans accord de l'esprit concerné. Afin d'évoluer, certains esprits font preuves de sacrifice. c'est notamment lors de sauvetages périlleux, de guerres, d'actes d'héroïsme.

D'autres permettent à des esprits réincarnés de tenter de progresser dans le monde physique par le biais de leur propre sacrifice. de même, ils évolueront par cela, dans l'astral.  

Pour faire simple, prenons le décés brutal d'un enfant, ce dernier subira une oppression dans l'astral, mais se réincarnera rapidement. Il permettra également aux parents restés dans le monde physique de progresser via la compréhension de la Valeur de la Vie.  

Il peut y avoir également le cas de décision prise par le père ou la mère avant sa réincarnation de subir la perte de l'enfant. le but sera le même que dans le cas précité. le sacrifice entraine toujours une évolution pour l'esprit et une progression pour ceux restés sur Terre.
Le sacrifice est l'une des plus rudes épreuves amenée à être subie pour les deux parties.

Un esprit refusant son incarnation et les épreuves qu'il devrait subir, qui prendrait peur face a ce qui en découle, serait facilement manipulable par le mal, et pourrait être soumi à son influence.
Le désordre entrainera des cas tel que les psychopathes, ou tueurs mystiques. le libre arbitre peut être également engagé.

Le fait que certains esprits refusent leurs épreuves peut conduire au suicide, ou à la mort de l'enfant en bas âge, voire, à la naissance ou avant cette dernière.
Le libre arbitre est alors usité.

Concernant les fausses couches et décés de jeunes enfants, ajoutont la défaillance de l'envelloppe corporelle, ainsi que le désir par l'esprit de se détourner de son choix parental premier, ou encore le refus de se réincarné au dernier moment, ce dernier, ne se sentant pas encore assez prêt.

Ajoutez encore le facteur humain qui provoquera nombre de décés par négligence, ou décisions propres : accidents de la route, ou attentats politiques ou mystiques.

 

Tous droits reservés - 11/2005- Ananta et Dark Angel

 

 

Date de dernière mise à jour : 19/03/2017