Site indépendant sur le spiritisme et l'au delà. Articles rédigés par des médiums sur les esprits, les facultés extra-sensorielles, les dons, la médiumnité. Nombreuses explications issues de nos expériences et tirées de messages d'esprits. Fiches pratiques pour vous conseiller sur le magnétisme, la médiumnité et l'aide contre les hantises. 

L'akasha

L'akasha : source de connaissances des Ames.

Akasha

Beaucoup de questions sont posées depuis fort longtemps sur  l’Akasha, ou les annales akashiques.  Il est,  d’ailleurs, amusant de s’apercevoir combien cela peut paraitre sensationnel au travers des civilisations ou des diverses sphères, car cela est devenu si mystique, que chacun pense avoir une idée parfaite de ce que pourrait être ce « lieux ». Chacun en fait également une grande description, brodée de forts détails de choix, et de belles lignes manuscrites.

 

Mais afin de comprendre le rôle de cela, vous devez tout d’abord comprendre ce qu’est l’Akasha, si tel se nomme-t-il ainsi sur votre sphère.

L’Akasha est LE Système astral neutre par excellence, gardés par des esprits neutres, entre les couches vibratoires hautes et basses. La couche vibratoire correspondante est unique, et est une sorte de garde-fou, permettant un accès restreint aux esprits à vibrations différentes, ces derniers subissant des interférences différentes des leurs, alors trop brutales de leur sphères vibratoires.

L’Akasha est donc un endroit unique pour un but unique. Il est le seuil de la porte des Âmes, il est la Source des connaissances des Âmes et est de fait, protégé comme il se doit.

Tout cela pour en revenir à l’akasha.  Souvenez-vous que les données explicatives sont fournies au fil de vos compréhensions, de vos ouvertures d’esprits et surtout, de vos libertés de croyances.

Les premières indications que nous avons fournies sur le monde de l’akasha, situait ce dernier au niveau de l’éther.

Cependant, il est erroné de penser que l’akasha se situe dans l’éther, car ce dernier est trop fin, et surtout trop proche de la sphère physique.

L’âme est trop imposante pour se situer à ce niveau, elle ne pourrait se maintenir en stabilité, et ne pourrait accueillir tout ce qui va la composer.

L’éther n’est que la base des souvenirs. Ces énergies doivent se condenser, et être reliées entre elles, classées, et protégées, tout comme l’est l’âme elle-même.

Les annales akashiques sont donc issues dans ce but ultime.

L’esprit est relié à l’âme par un lien énergétique, tout comme il est relié au corps humain par la corde d’argent.

C’est par ce biais que vos données vont atteindre l’âme et s’accumuler au fil du temps.

La masse d’information est donc, au final, impressionnante et importante. Les idées, décisions, actions, pensées, sentiments etc … sont uniques à chacun, ces dernières ne peuvent donc rester dans une couche aussi fine que l’éther, dont le rôle n’est de plus, pas dévolue.

Les annales akashiques se situent donc sur un plan intermédiaire neutre, afin que nulle vibrations contraire d’un choix ou d’un autre, d’une action mauvaise ou positive, par exemple, ne puisse venir altérer cela.

N’oublions pas que vos actions, décisions et autres, vont créer une identité vibratoire qui vous sera propre. Cette vibration conditionnera votre état énergétique et vous dirigera sur le plan adéquat au fil de vos réincarnations sur d’autres sphères.

Suivant ce principe d’énergies disparates et désordonné, il y a besoin d’un endroit qui permettra de canaliser et de trier ces données afin de les protéger pour que puisse continuer le long apprentissage de chacun.

Afin de se faire, il convient que cet endroit n’appartienne ni à un haut degrés vibratoire, ni à une couche vibratoire basse, mais à une couche astrale intermédiaire  ayant un pouvoir transfuge et régulier. Un endroit basé sur une certaine autonomie de réception, mais qui sera gardé de manière neutre.

C’est là qu’interviennent les esprits dit « neutres ».

Les esprits neutres sont les gardiens de l’akasha et de ses données. En effet, ils évitent les perturbations, les parasitages des souvenirs de l’âme.

L’akasha quant à lui, empêche les esprits, de hautes ou de basses vibrations, de manipuler les souvenirs et données de l’âme. Si tel n’était pas le cas, des esprits assez puissants pourraient à loisir, tronquer cela.

L’akasha est décrite elle une bibliothèque, il faut bien entendu, y voir qu’une symbolique de ce qu’elle est réellement. Elle est également décrite tantôt comme un jardin, tantôt comme un endroit sombre.

L’akasha est une sphère neutre, une sorte de couveuse à connaissance et a apprentissage.

Elle est une source brute d’énergie, d’où sont issues les âmes et dont elles partent totalement , une fois tous les processus de réincarnations effectués.

L’akasha est une somme d’énergie, à condensé d’énergie stabilisé. Il n’y a ni arbre, ni maison, ni forêt, ni colonne dorées, ni fumée, ni feu ou autre éléments « humain ».

Il n’y a  qu’un paysage symbolisé et dessiné par votre esprit, ou plutôt créé par ce que votre pensée humaine s’en fait l’idée.  C’est le garde- fou face à l’inconnu qui vous permets simplement d’en créer une esquisse qui demeure, somme toute, personnelle à chacun.

Il est inscrit au travers de vos textes que tout le monde peut s’y rendre.

Effectivement tout le monde peut s’y rendre, puisque toutes les âmes en apprentissage y résident.

Donc chacun peut accéder à ces données, soit par le bais des « rêves », soit par voie astrale, à la condition que vous soyez en processus réincarnatoire actif.

Lors d’un processus réincarnatoire passif, il ne vous sera plus possible d’avoir accès à l’akasha, puisque vous aurez décidé de recommencer totalement votre cycle de réincarnation.

Pour se faire, votre âme cessera d’être alimentée, votre âme se videra de sa substance jusqu’à s’épuiser de toute connaissance acquise et vous pourrez alors recommencer un nouveau process réincarnatoire. (explicatif simplifié car concernant le suicide réincarnatoire).

 Il vous sera donné la possibilité de comprendre certaines choses, d’avoir accès à certaines connaissances, mais toujours dans un plan immédiat et limité.

Il vous sera difficile d’avoir accès par exemple, à des données sur des vies passées troublantes ou dans lesquelles vous auriez subit des affres et des perturbations énergétiques déstabilisantes. En bref, un traumatisme grave ne vous sera pas montré, sauf si il y a une réminiscence éventuelle dans votre incarnation actuelle. Et encore, cela ne vous sera montré que si vous êtes apte à le comprendre, à l’accepter et que vous vous en serviez à bon escient. Tout ce qui serait matière à troubler l’esprit en actualisation, donc en réincarnation, ne sera pas dévoilé.

 

Vos guides et protecteurs, veilleur et gardiens de seuils, ont également un droit d’accès à vos annales. Le seul but étant d’apporter  des réponses à certains de vos questionnements, de vous diriger correctement sur votre chemin choisi, et nous insistons sur cela. Car chacun est libre de pensée et de choix. Le libre arbitre permets de choisir sur quelle voie vous pourrez aller, haute ou basse.

L’accès leur permettra également d’apporter un élément à un intermédiaire (médium) dont le rôle sera de transmettre ou d’aider autrui.

Cependant, ces informations ne seront visibles que partiellement, car les perturbations ne pourront permettre une lisibilité longue. Le but étant tout de même de protéger le réincarné et ses données stockées dans cette sphère.

L’akasha stocke  donc la mémoire vive du réincarné, mais pas seulement.

En effet, la mémoire cellulaire tiens également une place équivalente à celle de la conscience de l’esprit. 

Elle permet que le corps s’adapte au fil du temps au mieux à ce qui pourrait toucher le véhicule de l’esprit. Elle permet d’inclure la maladie interne aux blessures physiques  déjà « gravées » dans le corps fluidique de l’esprit, à savoir le périsprit.

L’akasha renferme donc la totalité de la connaissance humaine, et des esprits en transition, en réincarnation, en début de développement ou en fin de cycle général.

Il intègre non seulement le règne humain, mais également le règne animal.

Les plantes, pierres, terres, minéraux, ne sont pas inclus dans l’akasha. En effet, ces éléments font parties intégrantes de la planète d’accueil et sont nourries par cette dernière. Leur développement sera directement lié à elle, et leur évolution également. On part alors sur le domaine des éléments et élémentaux, énergies diverses brutes, issues  de la sphère elle-même.

 

Message reçu par Dark Angel, le 2 mars 2017

 

Date de dernière mise à jour : 11/11/2017