Site indépendant sur le spiritisme et l'au delà. Articles rédigés par des médiums sur les esprits, les facultés extra-sensorielles, les dons, la médiumnité. Nombreuses explications issues de nos expériences et tirées de messages d'esprits. Fiches pratiques pour vous conseiller sur le magnétisme, la médiumnité et l'aide contre les hantises. 

Empathie à l'extrème

  • ives
    ives

    2 messages
    Inscrit le 20/02/2017

    le 20/02/2017 à 12:00 Citer ce message

    Bonjour,

    Peut-on considérer que l'empathie à l'extrême est un don ou une malédiction ?

    Je suis un homme de 48 ans, et depuis tout petit j'ai cette empathie. Lorsque j'avais entre 8 et 10 ans, je pouvais ressentir la joie ou la tristesse en même temps et j'en devenais fou, surtout à cet âge. Avec le temps, ce "don" s'est développé et je l'ai refuser pendant plus de 30 ans. Malheureusement j'en souffrais, car refuser quelque chose de naturel c'est aller contre nature et cela s'est fait ressentir. JE ne rentre pas trop dans les détails ici.
    A 48 ans, j'ai accepté ce don depuis maintenant 8 ans et cela va mieux. Mais cela n'empêche que le don continue à se développer et je ne sais pas où va-t-il finir...
    Parfois je peux prédire aussi des choses, mais difficile à dire si je sens ou je perçois. Je peux ressentir quasi toutes les émotions des proches à grande distance et j'évite les grands rassemblements, car trop de chose en même temps.
    Alors est ce que l'empathie extrême ( je pèse ce mot, car c'est vraiment le cas) est un don ou une malédiction.

    J'aimerais aussi trouvé des gens qui vivent la même chose.

    Merci

    Ives
  • ananta
    ananta
    Modérateur

    57 messages
    Inscrit le 18/12/2016

    le 20/02/2017 à 16:01 Citer ce message

    L'empathie est une faculté qui peut apporter le bien être à des personnes proches de nous, voire de parfaits inconnus. Parfois simplement en leur parlant, en atténuant leur peine.

    Je comprends bien que cette sensibilité est parfois extrêmement difficile à gérer.
    Je pense que chaque hypersensible arrivera à gérer son empathie : on peut trouver des trucs pour l'atténuer. Un bon ancrage par exemple, ou les conseils donnés sur le sujet du site.
    Nous sommes tous différents, il suffit de trouver l'astuce qui permettra de mieux vivre avec. Comme vous le dites si bien, refouler n'est pas toujours la solution.
    Nous sommes tous capables d'assumer notre sensibilité.

  • ives
    ives

    2 messages
    Inscrit le 20/02/2017

    le 21/02/2017 à 09:18 Citer ce message

    Je suis d'accord sur le fait que l'empathie peut aider beaucoup de gens, sur l'écoute, sur le fait d'être proche des gens, que ce soit à courte ou langue distance, car je fais cela très souvent et cela étonné souvent les gens, et même certains disent que je suis un extraterrestre, mais en même temps c'est un souci, car pour se déconnecté des "ondes" il faut s'isoler, se protéger et c'est là que cela devient plus difficile. Car même avec un bon contrôle de soi, on ne parvient jamais à tout contrôler à 100% et il faut faire des choix et souvent se protéger. Ce qui n'est pas toujours une évidence et peu de gens comprennent ça.

    Merci pour ta réponse
  • Lionel
    Lionel

    le 12/11/2017 à 17:52 Citer ce message

    Bonjour,

    je me reconnais en partie dans vos propos et donc ne sais pas si mon don-problème est le même que le votre.

    J'ai maintenant 30 ans, et depuis une 20aine d'années, je ne peux m'empêcher de capter tous les ressentiments, tous les accés de fureur, toutes les joies et toutes les peines des personnes qui m'entourent.

    Aprés un travail sur moi-même et énormément d'attention envers ces émotions, j'ai réussi avec le temps à diminuer mon périmètre de sensibilité , et à vivre avec les émotions restantes.
    Je vais donc essayer de vous donner certaines clés qui m'ont permis de moins souffrir avec ce don.

    J'ai d'abord réussi à différencier mes émotions de celle des autres en calant ma pensée sur ma propre respiration, en cherchant à ressentir ces émotions dans mon propre corps et en apprenant à écouter le silence. Le silence dans lequel surgisse tous les bruits, toutes les ondes et toutes les émotions ; la base sur laquelle s'empilent toutes ces informations.
    Ensuite, j'ai remarqué qu'un stimuli intellectuel suffisamment puissant me permettait d'oublier temporairement ce vacarme assourdissant jusqu'à le faire disparaître.
    Pour finir, aujourd'hui encore, je suis en proie à énormément d'attaques (le terme ne me parait pas exagéré), tous les jours, et en étant seul ou pas. Cependant, le fait de penser plus souvent à moi même, de remarquer chaque instant, chaque geste qui compose ma vie, et de choisir volontairement les personnes que je souhaite ressentir, simplement en forçant mon esprit à passer à autre chose et en traitant ces informations comme des déchets, m'a amené à vivre plus sereinement et à centrer mes capacités sur les personnes que j'aime.

    Je ne pense pas que nous puissions nous débarrasser de ce don, mais nous pouvons le dompter. Pas toujours, mais parfois ;).

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau